Interview auprès du Dr Pilliot confusion sein/tétine

Poster un commentaire

21/12/2016 par l'allaitement tout un art

Une petite interview a été menée par Salma Cousyn, auprès du Dr Pilliot afin d’apporter un peu plus de précisions au sujet de la confusion sein/tétine.

S. Nous nous fions quasi-exclusivement aux recommandations OMS et à la LLL actuellement.

 

Dr P. Vous pouvez garder ces recommandations, surtout pour les 4 à 6 premières semaines pendant lesquelles la lactation s’installe en s’adaptant aux besoins du bébé. Le piège lors des mois suivants est toujours de prendre le risque de donner une tétine pour calmer le jeune nourrisson alors que, s’il avait eu le sein, il aurait pris du lait

 

S . A mon sens une grève de tétée suite à un biberon/tétine introduit, peut en effet être pris pour une confusion alors qu’il s’agirait plutôt d’une préférence comme vous l’indiquez, dû au débit et à la facilité d’ingestion comparé à l’effort que nécessite la succion au sein.

 

Dr P. Le risque existe en effet si l’allaitement n’est pas vraiment productif et s’il y a des difficultés

La grève de la tétée qu’on observe parfois vers l’âge de 6 mois existe aussi lorsque l’enfant a été nourri convenablement et exclusivement au sein

 

S.  Un âge précis est-il plus sécurisé qu’un autre par exemple ?

 

Dr P. Il n’y a pas d’âge précis. Chez les humains, et encore plus chez les tout-petits, il faut toujours éviter de donner des chiffres car chaque individu est différent. Regardez manger les adultes : à part les horaires qui sont souvent imposés par le rythme social, tout est différent d’un individu à l’autre dans sa façon de mastiquer, dans sa rapidité, dans ses pauses, dans ses choix. Chez l’humain, les chiffres ne sont que des moyennes : alors ne tombons pas dans le piège d’imposer des horaires à un tout-petit qui n’a pas encore le sens du social

Ce qui pose le plus de problème, ce n’est pas vraiment la tétine elle-même, mais c’est l’usage qu’on en fait (comme calmer un bébé qui aurait mangé si on lui avait donné le sein).

 

S. Il y à t-il des recommandations particulières ?

 

Dr P. Le mieux est d’éviter les tétines dans la bouche qui entraînent une succion différente du sein et qui favorisent les déformations de la dentition (y compris chez les enfants nourris au biberon.

 

S. D’un bébé à un autre, le rythme peut varier alors cela me serai très utile d’avoir ces précisions.

 

Dr P.Voir ma réponse ci-dessus

 

S. Qu’en est-il alors de ce fameux biberon, cette tétine que l’on donne de manière unique, et où l’on peut constater chez la mère des crevasses, une baisse de lactation, alors que bébé à plus de 6 ou 12 mois et que la lactation est très bien établie ?

 

Dr P. Si la maman a des crevasses à 6 mois, c’est qu’il y a un problème avec l’allaitement

Et s’il y a baisse de la lactation, est-elle vraiment secondaire à l’utilisation d’une tétine ? ou bien est-ce qu’on a donné une tétine parce que le bébé réclamait plus souvent à cause d’une baisse de lactation ? Alors que, souvent, la baisse de lactation est seulement passagère, à cause d’une contrariété

Dans l’allaitement, il y a aussi le psychisme de la mère : toute l’histoire intime de celle-ci, toutes ses émotions, ses contrariétés, ses fatigues, mais aussi ses envies secrètes d’arrêter et de passer à autre chose peuvent induire une baisse de lactation. Certaines femmes peuvent avoir du mal à accepter qu’elles n’aient plus envie de continuer : c’est dans ces cas-là où on va trouver des changements de comportements de la mère avec des horaires imposés ou l’utilisation d’une tétine

 

S. Qu’en est-il des tétées sautées « à cause de la tétine » ?

 

Dr P. Ce qui règle le sommeil et l’éveil du bébé, c’est son rythme neurologique et non pas la faim : le bébé ne se réveille pas parce qu’il a FAIM, mais parce que c’est la FIN de son cycle de sommeil. Je le répète, le problème de la tétine n’est pas la tétine elle-même, mais c’est la raison pour laquelle elle est donnée, le plus souvent à mauvais escient et au mauvais moment, sans respect des rythmes du bébé. Finalement, au bout de quelques semaines, le bébé est plus performant dans ses choix en suçant son poing ou des objets quand il en a besoin ou envie. Si on réfléchit bien, la tétine ce n’est que du commerce

 

S. Pour finir, pensez vous qu’il y ait des situations plus à risques que d’autres ?

 

Dr P. Oui, je l’ai expliqué ci-dessus

 

S. Par avance, je vous remercie de me lire, sachez cher Docteur, que vos réponses nous sont toutes très précieuses et que ces questions ont un but pédagogique pour les futures aides que nous pourrons apporter aux mères à ce sujet. Car nous nous retrouvons souvent face à ces situations, où tout se passait très bien de A à Z, et  suite à l’introduction de l’un et/ou de l’autre, tout c’est arrêté.

Dr P. A ce niveau-là, il est utile de comprendre les raisons profondes, personnelles et intimes qui ont conduit la mère à changer sa façon de fonctionner avec son allaitement : cela peut être des pressions sociales plus ou moins inconscientes ; cela peut être aussi une mère qui est gênée de continuer à donner le sein alors que l’enfant est déjà plus grand. Là, on est sur un terrain psychoaffectif parfois explosif et il vaut mieux être prudent dans les remarques. L’important est que la mère soit bien avec ce qu’elle fait.

Bien à vous,

Salma Cousyn

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :